Les risques dus à I’HYPERSENSIBILITE
L’électro-hypersensibilité sur l’organisme humain semble bien réel. En France, environ 10 % de la population seraient en effet atteints d’électro hypersensibilité (EHS). C’est ce qu’indique robin des toits, une association nationale pour la sécurité sanitaire.

la sensibilité multiple aux produits chimiques (MCS) a été décrite sous la forme d’un syndrome pour la première fois en 1950 par l’allergologue américain Theron G. Randolph. Ce syndrome est maintenant reconnu en tant qu’affectation invalidante en Allemagne, aux Etats-Unis et au Canada.

«La sensibilité multiple aux produits chimiques », ce qui revient à dire l’intolérance induite par les produits chimiques avec la survenue d’une hypersensibilité.
Du point de vue des malades, ce sont les parfums, les produits de nettoyage tels que les désinfectants (lessives et eau de javel), les insecticides, les peintures et solvants, la colle, la fumée de tabac, les gaz d’échappement des voitures, les goudrons frais, les encres (la lecture de journaux et livres peut devenir impossible), les aménagements intérieurs neufs, tels que moquette, rideaux de douche en plastique souple, habitacle de voiture, etc…
Des épisodes aigus ou subaigus d’inflammation des voies aérodigestives supérieures, manifestés par la survenue de sinusites à répétition, de problèmes buccopharyngolaryngées, de brûlures oesophagiennes, et/ou des voies respiratoires avec alors la possibilité de bronchospasmes (ce qui peut alors évoquer une crise d’asthme) En outre l’existence de troubles oculaires sont possibles. A chaque fois que le sujet est exposé aux produits chimiques, il peut survenir des céphalées, faux vertiges et myalgies.

Il s’agit donc d’inflammation d’origine non pas immuno-allergique, mais chimique.

Comment réduire ou supprimer les nuisances environnementales:
Utiliser des produits écologiques, peintures naturelles, isolation naturelle, chanvre.